ACTU - 10 industriels des produits laitiers épinglés pour entente sur les prix

Publié le 25 Février 2015

Source photo: © frenchmomentsblog.com

Source photo: © frenchmomentsblog.com

C'est Le Figaro qui a révélé ce mardi cette information, 10 industriels du secteur laitiers se sont entendus entre 2006 et 2012 sur les prix de produits laitiers vendus sous Marques De Distributeurs (MDD). Pour ce faire, ils se sont réunis dans des hôtels, des restaurants mais pas dans des palaces pour rester le plus discret possible. Toujours selon le journal, l'Autorité de la Concurrence qui a enquêté pendant 3 ans s'apprêterait à sanctionner ces dix industriels du lait dans les semaines à venir.

Ces entreprises incriminées de la filières laitières sont: Yoplait, Senoble, Novandie, Lactalis, Laïta, Alsace Lait, Les Maîtres Laitiers du Cotentin, Yéo, Malo et Triballat Noyal. Toutes fabriquent pour Auchan, Carrefour, Casino, Système U et Leclerc des produits laitiers tels que les yaourts, fromages frais et crèmes fraîches revendus dans nos supermarchés en MDD.

Selon l'Autorité de la Concurrence, ces industriels du secteur ont pratiqués "des échanges d'informations sensibles" dans le but de se concerter pour "coordonner leurs politiques tarifaires et commerciales". Ils se sont entendus pour définir des hausses de prix communes pendant les mêmes périodes. Jusqu'en 2010, ils se sont entendus dans le but d'éviter une "guerre des prix" qui pourrait selon eux créer "une dégradation des prix" voire une "mise en péril de {leur} activité". En 2011, le cartel des 10 industriels s'accorde pour augmenter les prix des yaourts de 6%, de 8% pour les fromages frais, 10% pour la crème fraîche et de 4% pour les desserts. Le cartel a même donné une justification à ces prix: "hausse du prix du lait (20%), des emballages (20%) et des coûts de transport et d'énergie". Et rebelote quelques mois après, les industriels décident en raison de la flambée des prix du lait (leur principale matière première) d'augmenter les prix d'entre 3% et 4%. Et si des clients (la grande distribution) refuseraient ces hausses, les industriels décideraient tout simplement de ne plus les livrer.

C'est Yoplait qui a dénoncé cette entente et la marque devrait ne pas être concernée par une éventuelle amende appliquée à ce cartel des produits laitiers.

Pour nous consommateurs, cette entente a deux effets pervers:

- nous avons payés nos produits laitiers pendant des mois au-dessus du vrai prix qui devrait être pratiqué

- et si d'éventuelles amendes sont appliqués envers les participants du cartel, elles se retrouveront sûrement sur le prix que l'on paye nos produits en magasin.

Pour toute remarque ou suggestion, ça se passe dans la rubrique Contact.

N'hésitez pas également à partagez vos articles préférés sur les réseaux sociaux, à laisser des commentaires ainsi qu'à vous abonnez à mon blog (via OverBlog, Twitter, Google+ ou par Mail) pour être au courant des prochains articles qui seront publiés.

Pour aller plus loin:

Le 13 heures de France 2 (24/02/2015) s'est intéressé à cette actualité

Dans le même sujet:

Rédigé par Florian Pierrat

Publié dans #alimentation, #Actualité